• image
Previous Next
La seconde moitié du 20ème siècle a été marquée par une avancée considérable des droits des femmes (et des hommes) à disposer librement de leurs corps. Ces droits ont été obtenus par de véritables luttes contre toutes les oppressions liées à la sexualité et ont permis au fil des décennies la mise en place de structures d’éducation et de planification familiale sur l’ensemble du territoire national. Aujourd’hui, ces activités sont prises en charge par des collectivités territoriales ou des associations. Afin de mieux cerner leurs missions, nous avons rencontré le Docteur Iehlen, pédiatre et responsable du centre de planification et d‘éducation familiale de Besançon, anciennement Adospère.
Initiateur des retrouvailles des copains d’antan du Pensionnat Saint-Joseph de Levier (Mag n°30 de janvier 2006), René Dubrez, alias Loure Zerbud, incarne la mémoire d’un pays en accumulant dans sa besace d’écrivain de nombreuses histoires glanées au fil des rencontres. Il nous livre aujourd’hui, dans un style léger et cynique à la fois, un fait divers : celui d’un oiseau victime de nos peurs excessives.
Le petit village cléronnais situé entre Besançon et Pontarlier regorge de richesses architecturales et naturelles. Ces patrimoines constituent un point d’encrage entre le passé, le présent et l’avenir. Les lieux, les édifices, les vestiges, les traces écrites du passé, la terre et les témoignages sont préservés et présentés à travers des visites chapeautées par Maryse Guille, trésorière de l’association Cléron-accueil. Suivons le guide
La fédération d’associations Franche-Comté Nature Environnement a lancé son magazine trimestriel « Empreintes » destiné au grand public franc-comtois. Un titre recherché, totalement dans l’esprit de ce magazine puisqu’il fait référence à la trace que chacun laisse derrière lui en se déplaçant mais aussi et surtout à l’impact des activités humaines sur la planète.
L’organisation du Franch’Country Festival rime avec suspense et rebondissements ces derniers temps. Abonné à la commune de Trévillers depuis sa création il y a 8 ans, le Franch’Country déménage à Besançon, pour l’espace de loisirs Micropolis. La raison de ce changement : donner un nouvel élan au festival tout en gardant son identité si particulière et bien sûr, se préserver des éventuelles foudres de Dame nature qui ont mis en péril le Festival ces deux dernières années.

Une recette proposée par le chef Bertrand Lhote du restaurant «Le Courbet» à Ornans.

Etre plus proche de ses publiccs, écouter et répondre à toutes leurs attentes, dans un esprit de proximité et de qualité, c’est aujourd’hui une volonté forte de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de Besançon.

  • LE MAG 176 JUILLET
  • image
  • image

Villages TV

TWITTER