Un fait historique pour l'Absinthe !

Enfin !... cela faisait plus de 20 ans que l'on attendait cette possibilité, toute normale, de pouvoir désigner la boisson par son seul et unique nom...Absinthe ! Cette année 2010 se termine en beauté pour le spiritueux et son image culturelle, comme si un Père Noël Vert avait déja fêté l'événement avec la Fée Verte ! La réaction d'un spécialiste, Arnaud Van De Casteelen...


Bookmark and Share

Oui, indéniablement c’est un fait historique qui vient de se produire et qui ne risque pas très longtemps de passer inaperçu, pour peu que l’on s’intéresse et s’interroge comme c’est mon cas, à l’Absinthe.
La loi d’interdiction de 1915 fut abrogée ce mercredi au Sénat, et plus que jamais ma Thèse (débutée en 2005, en cours de rédaction) en sociologie-anthropologie et mes recherches portant sur le phénomène de Revival de l'Absinthe ne semblent avoir été aussi pertinentes, actuelles et quelque part légitimes.
Le choix de travailler sur un tel sujet (préjugés hérités d’Hydre vert, de Boisson maudite, de Reine des poisons, d’Elixir de la folie, etc…) ne m’a certes pas permis de prétendre et postuler aux rares bourses ou financements d’organismes ou de laboratoires du secteur de l’alimentaire, tant le marché du produit est, pour le moment, restreint. Je me suis donc autofinancé et c’est ainsi que j’ai pu garder une démarche scientifique totalement indépendante, précisant au passage que je suis né et issu du terroir d’origine, je suis Franc-Comtois, et ai commencé mon cursus universitaire à Besançon. Selon l’expression, « dans le Doubs, absinthes-toi ! », je ne me suis pas abstenu de communiquer sur mes recherches et la culture ancestrale et plurielle de l’absinthe, en participant à une vingtaine de colloques et journées d’études scientifiques en France et en Europe, en collaborant à plusieurs ouvrages en Sciences Humaines.

Le 1er décembre 2009, j'ai fait une pause universitaire quant à la rédaction de ma thèse, pour me lancer dans la création de mon Auto-Entreprise, AbsinthEvent®, j'ai inventé l'Absinthologie® et propose donc des Séances de Dégustations Culturelles et Gastronomiques absinthées : dernière en date, le 1er décembre 2010 à Lyon chez le Chef Christian Têtedoie, cet automne à Saint-Emilion, cet été à Châteauneuf-du-Pape et Val d’Isère ou encore à Cannes pendant le Festival du Film. En attendant la mise en ligne de mon futur site www.absinthevent.com vous pouvez retrouver toutes mes informations sur le blog http://absinthevent.over-blog.com. Mon souhait dans les jours qui viennent est bien d’arriver à "surfer" sur cette vague de la relégalisation nationale de l’absinthe, en proposant des communiqués, des articles voire des interviews à différents supports médiatiques et scientifiques. Merci pour votre aide éventuelle et votre contribution à mon action de communication sur mes recherches et mon enrichissante passion.
Absinthement, Arnaud Van De Casteele

PUBLICATIONS :
« Les cultures sensitives de la Fée Verte et les usages éprouvés en matière de santé du corps absinthé », in Les sensations de santé. Pour une epistémologie des pratiques corporelles du sujet de santé, éd. P.U.Nancy. (janvier 2011).
- « La mise en scène de l’absinthe. Enquête sur les usages contemporains d’une boisson au signifiant flottant », in Les plantes psychotropes. Initiations, thérapies et quêtes de soi, sous la dir. éd.de S. Baud et C. Ghasarian. Imago. 2010.
- « Hideous or wonderful Absinthe ? » book review in Food and Foodways, Taylor & Francis Editor, Philadelphie. 2009.
- « L’Absinthe ou les chemins du Paradis », in Nourrir de plaisir, sous la dir. de J.P. Corbeau, éd. Cahier de l’OCHA, n°13, Paris. 2008. - « Une cuillère et des trous », in
revue Gusto, n°5, Paris. 2008.
- « L’Absinthe », in Le Dictionnaire du Corps en Sciences Humaines et Sociales, sous la dir. de B. Andrieu
et G. Boëtsch, éd. CNRS. Paris. 2008.
- « L’Absinthe, le suc de la montagne », in L’Alimentation en montagne, sous la dir. de G.Boëtsch et A. Hubert, éd. des Hautes-Alpes. Gap. 2007. « Of the plant reintroduced with the concept carrying marketing, the patrimonial construction of the absinth », in Thinking Though Tourism, éd. London.M.University. 2007.
le 19 décembre, 2010
Connectez-vous pour commenter