Un trafic de stupéfiants démantelé à Besançon

Ce lundi 19 septembre, les policiers du Groupe de Sécurité de Proximité étaient informés que la BAC, en surveillance discrète au niveau du 30 avenue Ile de France à Besançon, remarquaient une transaction entre un dealer et un acheteur. L'acheteur était interpellé à 14H05 au niveau du 7 rue de Vigny au volant d’un véhicule par la GSP...

Le conducteur du véhicule, un homme de 31 ans, remettait spontanément deux boites contenant de la résine de cannabis aux policiers. Il était interpellé et placé en garde à vue.

Deux guetteurs étaient interpellés.

À 15h35, deux guetteurs étaient interpellés, l'un dans le hall du 30 avenue Île-de-France. Âgé de 15 ans, il était trouvé porteur de 1,45g de résine de cannabis.
Un second guetteur, âgé de 19 ans, était interpellé sur la voie publique près du 22 avenue Île-de-France.
Le vendeur âgé de 16 ans était lui interpellé à 15H40 par des effectifs BAC au niveau du 8e étage du 30 avenue Île-de-France. Il s'avère porteur de 345 euros et d’une sacoche contenant 206 grammes de résine de cannabis, 66 grammes d’herbe de cannabis et 45 grammes de cocaïne.
Un appartement au 8e étage était perquisitionné et amenait la découverte d’emballages vides sur lesquels le chien stups effectuait un marquage.

L’acheteur reconnaissait sur la planche photographique le vendeur désigné.
Il avouait acheter du cannabis à cette adresse depuis 6 mois en plusieurs fois pour une somme totale de 150€. Il a été remis en liberté après la notification d’une ordonnance pénale.

La perquisition au domicile du premier guetteur permettait la découverte d’emballages identiques à ceux découverts dans l’appartement du 8e étage. Celui-ci déclarait squatter uniquement la cage d’escalier du rez-de-chaussée du 30 avenue Île-de-France. Il niait les faits de guetteur et déclarait ne pas connaître les deux autres personnes interpellées.
Le vendeur déclarait que le produit découvert dans sa sacoche appartiendrait à un certain « MICKEY » qu’il ne connaissait pas. Il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt d’une Juge de Belfort.
Quant au deuxième guetteur, il déclarait être souvent au numéro 22 mais qu’il n’a aucun lien avec un quelconque trafic de stupéfiants. Il niait avoir crié « ARRAAAH ». Il faisait l’objet d’une fiche pour Infraction à la législation sur les étrangers.

À la fin de la garde à vue de l'acheteur, il sera laissé libre avec notification d’une ordonnance pénale en date du 22 novembre 2022 à 17h au Tribunal de Justice de Besançon.

 

 

le 21 septembre, 2022
Connectez-vous pour commenter