Sécheresse, le niveau de crise est étendu à l’ensemble du département à compter de ce mercredi 10 août

Le déficit de précipitations enregistré ces dernières semaines se poursuit. MétéoFrance indique que le mois de juillet 2022 est le mois le plus sec connu depuis 1958. Cette situation sans précédent, aggravée par un épisode caniculaire en ce début août, dessèchent les sols et dégrade les débits des rivières et le niveau des nappes, qui continuent de baisser...

Plusieurs communes sont déjà en tension forte pour l’alimentation en eau potable, et quelques-unes sont alimentées par des camions-citernes.

Les prévisions météorologiques des prochains jours restent au beau fixe.

Le vendredi 5 août un comité de ressources en eau a réuni en préfecture du Doubs les services de l’État, les collectivités et leurs groupements, les chambres consulaires, les syndicats d’eau potable, les exploitants et gestionnaires et des représentants d’usagers.

La situation est suivie très attentivement et le Préfet du Doubs a décidé de renforcer le niveau des mesures de restriction en étendant le niveau de crise à l’ensemble du département à compter du mercredi 10 août 2022.


Il peut notamment être cité :

• l’interdiction de lavage des véhicules, y compris en station de lavage professionnelle (sauf impératif sanitaire) ;

• l’interdiction d'arrosser les jardins potagers (sauf utilisation de réserve d'eau de pluie et uniquement entre 20h et 8h) ;

• l’interdiction d’arroser les massifs fleuris, plantations en contenant, pelouses ;

• l’interdiction d’arroser les stades enherbés ;

• l’interdiction d’arroser les espaces verts ;

• l’interdiction de remplir ou vidanger les piscines privées...

Des opérations de contrôles sont réalisés par les services de police, la gendarmerie, l'Office français de la biodiversité (OFB), la direction départementale des territoires du Doubs (DDT) et l'unité départementale de la Direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (UD DREAL) afin de s’assurer de la bonne application des restrictions sur l’ensemble du département. Si jusqu’à présent ces contrôles avaient un objectif pédagogique, ils vont maintenant pouvoir amener à des contraventions.

Par ailleurs, les maires peuvent prendre par arrêté municipal des mesures de restriction plus contraignantes et adaptées à la situation locale, en fonction de l’état des ressources en eau du territoire communal, sur le fondement de la salubrité et de la sécurité.

L’évolution de la situation est suivie avec attention. En cas d’aggravation de la situation dans le reste du département, et conformément aux arrêtés cadre en vigueur, de nouvelles mesures de restriction et de limitation des usages de l’eau pourraient être engagées rapidement.

La ressource en eau est une ressource rare : soyons vigilants et économisons la.

le 10 août, 2022
Connectez-vous pour commenter