Dégradations des lieux de culte, l'auteur présumé interpellé

Les faits se sont produits les 6 et 20 novembre 2021 où de nombreux tags représentant la croix de Lorraine ont été retrouvés sur des édifices religieux à Besançon, Pontarlier, et Montlebon...

Les faits similaires sur plusieurs communes ont incité les enquêteurs à regrouper les différentes enquêtes. L’analyse rigoureuse des éléments et l’exploitation de la vidéo-surveillance a permis d’identifier un suspect. Une perquisition a été réalisée à son domicile qui a permis à la fois son interpellation et la saisie d’éléments probants notamment le livre « Mein Kampf » d’Adolf Hitler, qui ne présente pas un délit en soi précise le procureur Étienne Manteaux mais confirme les faits pour lesquels il était suspecté.

L'auteur présumé interpellé a été membre du Rassemblement National en 2020 et 2021 et candidat à l’occasion des élections départementales en mars 2021 dans le Haut-Doubs puis a finalement démissionné reprochant à ce parti politique "d'être trop laxiste".
Il avoue avoir réalisé ces dégradations sur les mosquées et d'autres lieux associatifs « pour lutter contre la religion musulmane incompatible selon lui aux valeurs de la France d’où l’apposition des croix de Lorraine qui symbolise la France résistante, la France comme un pays fort ».

L’individu âgé de 23 ans habite à Pontarlier et travaille comme plombier chauffagiste en Suisse. Il a déjà été condamné à trois reprises pour port d’armes et violences conjugales.

Présenté au parquet de Besançon, mercredi 12 janvier, le suspect est placé sous contrôle judiciaire. Il sera jugé le 9 février prochain encourant une peine allant jusqu’à sept ans d’emprisonnement.
Le procureur salue la pugnacité et l’efficacité des services de police qui permettent à Besançon d’élucider un bon nombre d’enquêtes.

Sophie Garnier

 

le 13 janvier, 2022
Connectez-vous pour commenter