Leucémie : Une nouvelle avancée de taille pour l’équipe de recherche bisontine

Après plus de six années de travaux effectués sur l’une des leucémies les plus mortelles, un programme de recherche mené au sein de l’Etablissement Français du Sang de Bourgogne-Franche-Comté avec le CHU de Besançon vient d’obtenir un important financement. Une première pour les chercheurs bisontins et une nouvelle étape franchie vers l’administration aux patients...

C’est une véritable reconnaissance pour les porteurs du projet « CAR123 ». Porté par l’UMR1098-RIGHT (associant l’EFS BFC, l’Inserm et l’UBFC/UFC) et le CHU de Besançon, ce projet vise à améliorer le traitement des personnes souffrant de « leucémie pDC », une leucémie agressive au pronostic particulièrement mauvais. L’équipe de recherche pilotée par le Pr Francine Garnache-Ottou (UMR 1098), s’est attachée depuis 2015 à démontrer l’efficacité du CAR123* contre les cellules leucémiques tout en épargnant les cellules saines. Ce programme, également d’une importance capitale pour le traitement, à terme, de plusieurs autres types de leucémie, a été retenu dans le cadre d’un appel à projets lancé par l’INCa et la DGOS. Il bénéficie aujourd’hui d’un soutien d’un montant plutôt rare dans l’histoire de la recherche régionale.

De la recherche au patient 

Le financement obtenu par l’équipe bisontine va ainsi permettre d’accélérer la phase de transfert. Il s’agit de passer d’un procédé validé en mode « recherche » à un médicament prêt à l’emploi, utilisable chez l’Homme… L’aboutissement d’un travail de longue haleine mené grâce à une chaine vertueuse scientifique locale. « C’est assez rare, en France, d’avoir des plateformes comme celles de Besançon, capables de réaliser une recherche transversale, allant de la recherche fondamentale au sein de l’UMR1098, au développement et à la production de Médicaments de Thérapie innovante, jusqu’à la recherche clinique avec administration aux patients du CHU. Ainsi, ce CAR 123 sera l’un des premiers CAR académiques produit en France et injecté à des patients. Grâce à ce financement, nous avons la certitude de mener ce projet à terme. C’est également une bonne opportunité de développement d’une véritable filière "CAR académique française", qui pourra servir à d’autres développements de CAR à l’avenir », explique les Prs Francine Garnache-Ottou et Eric Deconinck. 

L’équipe espère soigner son premier patient d’ici 2022. La poursuite d’une aventure médicale d’avenir née à Besançon.

* CAR : lymphocyte génétiquement modifié pour exprimer un anticorps, capable de détruire les cellules leucémiques. 


Félicitations aux porteurs du projet : le Pr Francine Garnache Ottou (PUPH en hématologie biologique et responsable des laboratoires de Cytologie et d’Immunologie de l’EFS BFC) et le Pr Eric Deconinck (PUPH en Hématologie clinique et chef du service d’Hématologie du CHU de Besançon), ainsi qu’à toutes celles et ceux qui ont oeuvré pour ce projet avec en particulier le Pr Olivier Adotevi (responsable du groupe TIM-C où est développé ce projet), le Pr Philippe Saas (responsable UMR1098), Fanny Delettre (responsable régionale de la délivrance des produits sanguins labiles à l’EFS BFC et chercheur dans l’UMR-1098), Maxime Fredon et Margaux Poussard (étudiants en thèse sur le CAR123), Sabeha Biichle (technicien de recherche) et Elodie Bôle Richard (ingénieur responsable du développement du CAR123). 

 

le 25 février, 2021
Connectez-vous pour commenter