Réseau de chaleur de Pontarlier, une énergie locale en plein essor

Véritable chauffage central à l’échelle de Pontarlier, le réseau de chaleur alimente en chauffage et eau chaude sanitaire différent bâtiments avec une énergie locale dite de récupération, provenant principalement de la combustion des déchets...

Le réseau de chaleur, dont les investissements sont portés par l’établissement public Préval, est un projet de territoire, qui rassemble de nombreux acteurs comme l’ADEME, la Ville de Pontarlier, le Département du Doubs, la Région Bourgogne Franche-Comté, mais aussi des acteurs privés : entreprises, copropriétés, bailleurs sociaux... 

En collaboration avec ces acteurs locaux, Préval, qui gère le réseau en régie, a dessiné les orientations de développement : d’ici 2030, environ 140 abonnés pourraient être alimentés par le réseau.

Depuis 2015, le montant des travaux s’élève à 3,5 millions d’euros, soutenus par l’ADEME via le Fonds de chaleur pour un montant d’1,9 millions. Ce chantier favorise la création d’emplois locaux, la maitrise de la facture énergétique du territoire, le développement des énergies renouvelables et de récupération et la lutte contre la précarité énergétique. 

La Ville de Pontarlier envisage de relier plus de 15 bâtiments d’ici 10 ans 

La Ville de Pontarlier souhaite faire évoluer son mix énergétique, que ce soit celui de son patrimoine mais également celui des Pontissaliens : le Réseau de chaleur urbain est un axe majeur de cette politique permettant de décarboner nos approvisionnements en énergie, notamment en supprimant les dernières chaudières au fuel et de réduire notre dépendance au gaz d'origine non renouvelable. 

En favorisant le recours à cette énergie de récupération pour le chauffage de ses bâtiments à travers sa politique énergétique Pol’En, la Ville de Pontarlier s'inscrit complètement dans la stratégie nationale bas-carbone. 

En parallèle, la Ville accentuera ses efforts sur la réduction des consommations d'énergie de ses propres bâtiments. Le projet d’extension du réseau de chaleur s’inscrit donc pleinement dans les objectifs de développement durable de la Ville de Pontarlier, qui a déjà relié 18 de ses bâtiments au réseau depuis 2016, sans oublier le projet innovant de parking chauffant alimenté par des retours du RCU, sur la place Becquerel, qui a encore prouvé son efficacité quant au déneigement automatique cet hiver. Pour les 10 prochaines années, la stratégie de raccordement se poursuivra avec l’alimentation de bâtiments phares comme la Mairie, le théâtre Bernard Blier, le musée, la bibliothèque, l’espace Pourny, la maison Chevallier, le futur centre nautique … La quinzaine de bâtiments identifiés aujourd’hui alimentés au gaz représente une consommation énergétique, estimée de l’ordre de de 9 000 MWh, soit l’équivalent de 900 logements. 

_________________

Le nombre d’abonnés a triplé ces dernières années 

En tant que propriétaire du réseau, Préval a engagé en 2016 un programme d’envergure de développement pour permettre à davantage d’abonnés de profiter de cette énergie produite localement. L’objectif de cette extension était d’amener le réseau sur des lieux encore non desservis par le tracé d’origine. 

En 4 ans, le réseau s’est étendu à travers la ville, alimentant des zones capitales comme les portes du centre de ville (salle Morand, auberge de jeunesse, église St Bénigne…), les zones industrielles des Gravilliers et du crêt de Dale, de nombreux établissements scolaires, des équipements sportifs (dont le stade Paul Robbe), des entreprises, mais aussi des copropriétés, des parcs de logements sociaux et dernièrement la maison médicale et l’ilôt St Pierre. 

Ces travaux d’extension ont sillonné la ville, traversé le boulevard Pasteur, longé la rue de la Paix, passé sous la rocade, permis de déneiger automatiquement le parking du lycée Xavier Marmier… Aujourd’hui, le réseau alimente 69 points de livraison, grâce à 17,7 km de canalisations souterraines. Près de 31 000 MWh ont été distribués en 2020. 

Un mode de chauffage vertueux… et compétitif 

Le chauffage est à l’origine d’un tiers des émissions de gaz carbonique en France. Afin de lutter contre l’effet de serre, le développement des réseaux de chaleur est une réponse forte, notamment parce qu’il utilise des sources de chaleur qui n’augmentent pas ces émissions (à Pontarlier : valorisation énergétique par incinération des déchets). De plus, la taille et la gestion industrielle des installations leur permettent d’obtenir de meilleurs rendements de combustion et de plus faibles rejets que la plupart des installations classiques de chauffage. 

Le raccordement des bâtiments au réseau de chaleur permet de substituer les énergies fossiles utilisées telles que le gaz ou le fioul par de l’énergie locale récupérée lors de l’incinération des déchets.

En 2020, le bailleur social Habitat 25 a fait le choix de raccorder 3 de ses bâtiments existants au réseau de chaleur : 
Rue du Lycée  à Pontarlier 67 logements, La Fontaine 45 et 62 logements, soit un total de 174 logements. 

_______

En bref : réhabilitation de 67 appartements rue du Lycée à Pontarlier 

- Travaux : de mars 2020 à juin 2021 

- Rénovation des logements : réfection des salles de bains, WC et cuisines (peinture, sol, faïence, remplacement baignoire, lavabo,…), rénovation des installations électriques, portes palières, menuiseries,… 

- Amélioration des parties communes : peinture entrées d’immeuble et montées d’escaliers, remplacement des interphones, éclairage extérieur,… 

- Amélioration du système de chauffage : raccordement au réseau de chauffage urbain et remplacement des radiateurs 

- Isolation complète du bâtiment pour atteinte du niveau BBC rénovation 

- Coût total (TTC) de l’opération et financements : 4 597 240 € 

- Subventions : Conseil Départemental (87 100 €), FEDER (234 500 €), EFFILOGIS (167 000 €) 

- Prêt CDC : 2 477 150 € 

- Eco-prêt : 1 072 000 € 

- Fonds propres Habitat 25 : 559 500 € 

Rénovation des chaufferies desservant deux immeubles (45 et 62 appartements) rue La Fontaine à Pontarlier : 

- Travaux : de septembre à mi-décembre 2020 

- Cette opération s’inscrit dans un programme pluriannuel de rénovation du parc de chaudières d’Habitat 25. 

- Coût total (TTC) de l’opération et financements : 155 000 €, financés par un prêt. 

 

 

le 03 février, 2021
Connectez-vous pour commenter