Le Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur en déplacement à Besançon ce vendredi 31 janvier

Laurent Nuñez, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, s’est rendu ce vendredi 31 janvier à Besançon Planoise avec pour principale thématique la sécurité de proximité...

 
Venu prendre la température à Planoise, Laurent Nuñez s’est rendu au commissariat de secteur vers 10h ce vendredi afin d’assister à une réunion avec en toile de fond la lutte contre les stupéfiants dans le quartier.


Après une brève visite du site et une présentation des effectifs, il a ensuite échangé avec des commerçants locaux impactés par les derniers incidents.
En effet, depuis le mois de novembre 2019, 7 personnes ont été blessées par balle et un incendie le 31 décembre a brûlé plus de 150 voitures.

Déambulant dans le quartier entouré de Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, et Joël Mathurin, préfet du Doubs, Laurent Nuñez s’est ensuite rendu devant l’Intermarché, lieu de cet incendie criminel.

 

Après un rapide passage au collège Diderot afin de saluer quelques élèves, le bras droit de Christophe Castaner ministre de l'Intérieur s’est ensuite rendu au Centre Nelson Mandela afin d’y rencontrer le conseil des citoyens du quartier de Planoise. Ce dernier affirme que ce genre de pauvreté est la principale raison du nombre important de points de deal à Planoise, c’est même le « socle de la délinquance ».

Alors que les habitants du quartier pointent du doigt le manque d’effectif policier sur le terrain, Laurent Nuñez s'est voulu ferme : il a affirmé que ce problème a été réglé l’an dernier avec l’arrivée de 16 nouveaux policiers dédiés au quartier, notamment une dizaine sur le terrain. Il s’engage à maintenir l’effectif de CRS dans le secteur pendant au moins trois semaines.

Laurent Nuñez dresse alors un bilan positif des actions menées à Planoise depuis un an. Il félicite d’ailleurs les forces de l’ordre : « nous avons multiplié par trois la saisie d’avoirs criminels depuis un an ».
Dans la circonscription de Besançon, 50 réseaux de trafic de stupéfiants ont été démantelés en 2019, contre 38 en 2018. Bien entendu, cette reconquête républicaine doit se poursuivre, avec pour objectif d’éradiquer l’ensemble des points de deal. A ce jour, il en reste 13, contre 28 auparavant.
Enfin, il salue la coopération entre tous les services : police de la sécurité publique, police judiciaire, gendarmerie, douanes...

Tôt le matin, le petit noyau dur des manifestants bisontins a tenté d’approcher le Secrétaire d’Etat, ceux-ci ont été repoussés par les CRS présents sur place.

 

le 31 janvier, 2020
Connectez-vous pour commenter