Quand Internet passe par la cime d’un sapin…

La volonté du gouvernement, pour améliorer la couverture numérique des territoires, était de garantir à tous un accès au « bon haut débit » d’ici 2020. L’heure a sonné, mais cet objectif reste difficile à tenir...

L’exemple du Hameau de Nahin, à quelques kilomètres de Cléron, résume bien toute la problématique d’acheminer une connexion internet digne de se nom dans les endroits les plus reculés.

Dans le cas présent, la technologie utilisée par ondes est la « boucle locale radio », qui englobe un ensemble de technologies (THD radio, WI-FI, WIMAX...) permettant d’accéder à Internet par un réseau d’antennes déployées par un opérateur spécialisé. Cette solution permet d’apporter aux particuliers un accès Très Haut Débit (ou bon haut débit, > 8 Mbit/s) et nécessite la pose d’antennes placées sur des points hauts afin de ne pas être gênées par des obstacles ou le relief.
« Notre connexion internet coupe de façon récurrente, de quelques jours à plusieurs semaines par an, et il est compliqué d’obtenir un retour rapide du service » nous confie cette habitante de Nahin excédée par les pannes à répétition. « On nous a dit que les techniciens étaient en intervention sur le pylône en face de notre hameau. En arrivant sur place à Lizine nous n’avons vu, ni technicien, ni pylône, mais nous avons découvert que l’installation qui alimente Internet est crochée sur un sapin ébranché ! Nous avons le sentiment d’être considérés comme des français à part ».

Dans le cadre du plan France Très Haut Débit, l’Etat, via les fournisseurs d’accès internet privés ou l’appui des collectivités locales dans certaines zones rurales, s’est pourtant engagé à garantir un haut débit pour tous.
Mais l’exemple de Nahin est criant de vérité, car l’opérateur subventionné, par ailleurs labellisé « Cohésion numérique », n’apporte pas un débit internet stabilisé dans ce hameau ni dans plusieurs autres villages du secteur d’Amancey, dont Cléron, dans la même galère.

Pour pallier l’arrêt du service d’Orange, qui acheminait déjà internet par boucle locale radio, les élus locaux ont dès 2015 choisi d’apporter un soutien financier à un autre opérateur. «On ne sait pas qui devait surveiller la bonne mise en œuvre de ce service, mais il y a visiblement un très gros problème d’installation ou de fonctionnement » peste cette habitante.
Le déploiement du très haut débit fixe prendra encore du temps pour alimenter l’ensemble des foyers, sans parler de l’arrivée de la fibre tant attendue.

Cependant pour ce qui est de la téléphonie, la 4G est bien présente sur tout le territoire et la cinquième génération de communications mobiles (la 5G) se présente comme une véritable révolution car on nous annonce un débit multiplié par 10 ! La 5G permettra de nouveaux usages : réalité virtuelle, véhicule autonome et connecté, santé numérique, ville intelligente (comme le contrôle du trafic routier…) avec des premiers déploiements prévus courant 2020 et les principales zones urbaines couvertes en 2025.
Pour le hameau de Nahin, il faudra encore attendre un peu et s’assurer de la bonne solidité du sapin ! Avec les sécheresses annoncées et les dégâts des scolytes… ce n’est pas encore gagné.

le 07 janvier, 2020
Connectez-vous pour commenter