L’IGPN saisi suite à la manifestation non déclarée et violente ce samedi 30 mars à Besançon

A la suite de l’utilisation du bâton de défense souple par un policier, le préfet du Doubs saisi l’Inspection Générale de la Police Nationale pour une enquête administrative...

Samedi 30 mars à Besançon s’est déroulée une manifestation non déclarée dit des « Gilets jaunes ». Très tôt, dès le début de la manifestation, il a été constaté la présence d’une vingtaine de casseurs venus en découdre avec les forces de l’ordre. Dans ce contexte de grande hostilité, le préfet du Doubs a ordonné la dispersion de l’attroupement pour faire cesser le trouble. Dès 16h20, il a été demandé aux manifestants pacifistes via les réseaux sociaux de quitter cet attroupement infiltré par des casseurs.

Par la suite, aux abords de la préfecture et après de nombreux jets de projectiles sur les forces de l’ordre, la dispersion de l’attroupement a été ordonnée après sommations.

Vers 17 heures, dans le cadre d’une opération d’interpellation d’un individu suspecté d’avoir jeté des projectiles contre les forces de l’ordre, un des policiers a utilisé son bâton de défense souple à l’encontre d’une personne « Gilet jaune » qui lui a semblé faire obstacle à la progression de la police par des actes d’hostilité.

Afin d’apporter un éclairage complet sur les circonstances dans lesquels le bâton de défense souple a été employé, le préfet du Doubs a saisi l’Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN) pour une enquête administrative.

Depuis plus de quatre mois, les policiers sont mobilisés pour maintenir l’ordre à Besançon en contenant les excès des manifestations non déclarées dit des « Gilets Jaunes ». Ainsi, près d’une centaine de personnes ont été interpellées, plusieurs ont été condamnées par la justice.

Le Préfet du Doubs exprime aux forces de l'ordre sa reconnaissance car les dégradations excessives ont été évitées et les bâtiments publics protégés malgré la survenue de plusieurs faits de violence envers les personnes et les biens.

(Communiqué de la Préfecture du Doubs en date du dimanche 31 mars 2019)

le 01 avril, 2019
Connectez-vous pour commenter