BILLET

A Besançon, des chants révolutionnaires sous les fenêtres pour perturber le déroulement du Grand Débat National...

Alors que le Doubs s’apprête à célébrer le bicentenaire de la naissance de Gustave Courbet avec notamment un grand colloque scientifique international, il est amusant d’entendre un petit groupe portant des gilets jaunes chanter « La semaine sanglante ».
Ce chant révolutionnaire écrit en pleine période insurrectionnelle lors de La Commune de Paris :

« (...) Demain les gens de la police 
Refleuriront sur le trottoir, 
Fiers de leurs états de service, 
Et le pistolet en sautoir. 
Sans pain, sans travail et sans armes, 
Nous allons être gouvernés 
Par des mouchards et des gendarmes, 
Des sabre-peuple et des curés (...) ».

A cette époque Courbet, âgé de 52 ans, est élu au Conseil de la Commune.

Le Conseil Départemental du Doubs organisateur du Bicentenaire Courbet ne peut que se réjouir de ce parfum de chansons venu d’un autre siècle.

Le ton est donné, l’année Courbet s’annonce belle !

 

le 20 janvier, 2019
Connectez-vous pour commenter