Une trousse d’huiles essentielles pour affronter l’automne

Même si le soleil a su être très généreux avec nous cette année, l’automne se profile avec les refroidissements et les maux classiques comme le nez qui coule, le rhume, les maux de gorge… Alors s’il faut choisir des huiles essentielles afin de prévenir ou soulager ces symptômes, lesquelles choisir ?...


Tout d’abord l’huile essentielle de Ravintsara ou Cinnamomum camphora ct cinéole qui nous vient généralement de Madagascar et pourra être utilisée comme préventif mais aussi en curatif dans les pathologies virales notamment comme la grippe ou l’herpès. Cette huile peut être utilisée localement en application cutanée diluée dans de l’huile végétale et certains ouvrages décrivent aussi une utilisation par voie orale.

L’huile essentielle d’Eucalyptus radié (Eucalytpus radiata), une huile essentielle riche en 1.8 cinéole qui va avoir une action expectorante et antibactérienne intéressante dans les complications bronchiques et les toux grasses, généralement en application locale sur la poitrine diluée dans de l’huile végétale. Attention cependant de ne pas utiliser cette huile essentielle trop tard dans la journée afin de pouvoir faciliter l’expectoration avant le coucher.

L’huile essentielle d’Eucalyptus radié est généralement préférée à l’huile essentielle d’Eucalytpus globulus qui sera plus riche en 1.8 cinéole.

L’huile essentielle de sapin qui aura une action balsamique et eupatoire en inhalation ou en application locale, elle facilitera ainsi la respiration et dégagera les bronches. On pourra aussi l’utiliser en diffusion atmosphérique afin d’avoir une action antibactérienne en cas d’épidémie.

L’huile essentielle de Thym ct Thuyanol sera aussi précieuse en cas de douleurs de gorge, on pourra éventuellement envisager une prise par voie orale diluée dans du miel ou une application locale au niveau du cou diluée dans de l’huile végétale.

L’huile essentielle de Cyprès toujours vert (Cupressus sempervirens) sera l’huile essentielle de choix pour le traitement des toux sèches rebelles, on utilisera celle-ci généralement diluée dans un sirop antitussif de type homéopathique par exemple.

Pour rappel, les huiles essentielles sont déconseillées chez la femme enceinte et le nourrisson. En cas d’utilisation chez l’enfant, il faut savoir que certaines sont contre indiquées ou à utiliser avec beaucoup de prudence. Afin de connaitre les posologies et les limites d’utilisation des huiles essentielles, adressez-vous à votre professionnel de la santé afin d’avoir les meilleures garanties possibles d’utilisation.

Olivier TISSOT - sesoignerparlesplantes.com

le 16 novembre, 2018
Connectez-vous pour commenter