Ils sont partout… même en Franche-Comté !

On apprenait il y a quelques semaines l’arrivée au directoire de l’Olympique de Marseille du bisontin Laurent Colette. Cette incursion n’est pas l’unique pont entre la Franche-Comté et l’iconique club du foot français...

 

Les supporters doubiens et terrifortains sont légion depuis bon nombre d’années, qu’ils aient l’occasion de se déplacer jusqu’au stade Orange Vélodrome ou non. L’attachement local voudrait que les soutiens de la plaine comtoise convergent vers le FC Sochaux-Montbéliard… mais la passion n’est pas toujours chauvine. Il suffit pour le constater d’en mesurer la ferveur lors d’une rencontre entre les Lionceaux et l’OM. Que ce soit en Coupe de France, ou dans un passé relativement récent en championnat, l’ancrage territorial semble bouleversé.

L’OM fait partie de ces clubs dont la vie appartient aux supporters avec des figures médiatiques. Toute « la famille OM » suit les vidéos foutraques de Bengous ; elle approuve avec ou sans nuances La minute de René (Malleville) ; elle célèbre la mémoire de feu Depé (Patrice De Péretti)… Autant de personnalités fortes dont les relations avec les autres supporters apparaissent comme une marque  d’appartenance à la team.

À l’instar des clubs de renommée internationale, l’Olympique de Marseille a engendré des soutiens autour du stade Orange Vélodrome. Ses groupes de supporters fédèrent par-delà la ville et le pays. La Franche-Comté a tenu jadis une branche d’Ultras. S’il n’existe plus aujourd’hui de section en terres comtoises, les fans restent nombreux. Certains s’abonnent via une section de régions voisines, ou directement auprès du noyau sur Marseille.

 

Fred D Rico

le 02 octobre, 2018
Connectez-vous pour commenter