La fête des associations revient par la grande porte

La ville de Besançon organise la troisième fête des associations, ce samedi 8 septembre 2018 sur les maisons de quartier et dans l'enceinte de l'hôpital Saint-Jacques. L'événement est coordonné par le service municipal de la Vie associative, en collaboration avec six maisons de quartier, MJC, et comités de quartier. Il s'agira de donner la possibilité d'échanger sur les actions et, pour associations qui l'ont souhaitée, de s'illustrer à travers des démonstrations culturelles, ludiques ou sportives...

Besançon semble être une ville fortement impactée par le nombre d'associations qu'elle abrite. Le bénévolat demeure un marqueur d'engagement et de lien social. Le tissu associatif est "un symbole de volonté de s'impliquer au sein de sa ville, auprès de son voisin et de son prochain", vante Julie Autard. La directrice du service municipal de la vie associative a matière à le constater. Elle dirige ce service qui regroupe le Centre 1901 et le Kursaal. Les associations déplorent souvent leurs difficultés de promouvoir les activités et de renouveler des effectifs. C'est là où réside l'intérêt d'un événement comme celui du 8 septembre.

"Une fête prévue pour être au plus près des habitants au coeur de leur quartier"

Jusqu'en 2015, il y avait déjà un forum d'associations réunies dans un seul et même endroit, dans un espace au Micropolis de Besançon. Mais depuis, la volonté politique a été de décentraliser ce temps fort, de le territorialiser pour qu'il se tienne au plus près des habitants. Finalement c'est surtout l'intitulé qui diffère. "L'objet est toujours le même", assure Julie Autard. L'objet reste la rencontre entre les associations et les citoyens, la valorisation du bénévolat, et la possibilité de pouvoir formaliser de nouvelles adhésions et inscriptions aux activités. Ainsi que de motiver de nouveaux bénévoles pour le fonctionnement interne. Mais pour sa troisième édition, la nouvelle formule a elle-même évolué. En effet, auparavant les maisons de quartier invitaient directement les associations avec qui elles travaillaient à l'année. Par conséquent beaucoup sur les mille-deux-cents structures recensées par la Ville (consultable dans un annuaire en ligne) ne se voyaient pas représentés. "Désormais on verra vraiment la variété qu'offre l'éventail", promet Julie Autard. Un déploiement disparate devrait permettre de trouver l'activité ou l'engagement pour lequel le visiteur aura le plus de sensibilité. La simultanéité n'empêche pas la mobilité de "gens souvent en recherche d'activités qui leur sont proches", pense Julie. Certes le plus gros de la fête se déroulera en centre-ville, à l'hôpital St-Jacques car sur les cent-cinquante associations qui ont répondu à l'appel, la moitié sera en cet espace.

Le noyau s'articule autour du centre-ville

Cinq maisons de quartier sollicitées pour ouvrir chacune un point de rencontre. Mais il en fallait un au centre-ville. La maison Grette-Butte étant en travaux, - suite à un incendie provoquée par la vandalisation de la ludothèque - ne pouvait, de fait, accueillir une manifestation. Quant à la maison de Battant, elle occupe les locaux des Bains Douches, la superficie la plus petite. Le choix de l'hôpital Saint-Jacques est le résultat d'une réflexion aux paramètres d'externalité. Les coordinateurs s'accordaient à proposer que "les associations actives sur l'ensemble du territoire (bisontin) aient une place. Le centre-ville permettait ainsi l'ouverture aux structures non spécifiquement ancrées. L'enceinte de Saint-Jacques offre des conditions remarquables, notamment avec les arcades, qu'il fasse grand beau ou qu'il pleuve, d'ailleurs. "Nous pourrons y installer les associations avec des tables pour le dialogue", envisage Julie Autard ; un plancher va faire office de scène dans la cour où sont assignées les démonstrations. Il y aura également des tapis de sport. Investir la cour est une valeur ajoutée. C'est la touche conviviale qui supplée l'échange. Par ce biais, les personnes qui n'ont pas le temps de s'impliquer ou pas spécialement l'envie peuvent elles aussi passer un agréable samedi en se déplaçant sur un site et découvrir la qualité des animations.

Fred D Rico

le 01 septembre, 2018
Connectez-vous pour commenter