Bilan du Festival international pour la paix qui à eu lieu ce week-end à Besançon !

Du 2 au 5 août 2018 à Besançon, 2500 jeunes ruraux de France et d’Allemagne étaient rassemblés pour discuter et se former autour de la thématique de la paix et de la ruralité...

 La Paix et l’amitié Franco-Allemande à l’honneur
Pour les cent ans de la fin de la Première Guerre mondiale, deux associations de jeunesse rurale française et allemande, le MRJC & le KLJB, se sont alliées pour organiser un grand rendez-vous sous forme de festival international sur le thème de la paix. Pour aborder ce thème, plus de 140 ateliers étaient proposés, répartis en cinq sous-thématiques : l’agriculture, le vivre ensemble, la démocratie, la religion et l’économie.

L’avenir du monde rural vu par les jeunes

"Il y a chez vous une telle conscience de l'inhumanité capitaliste des villes que le rural redevient attractif pour ceux cherchant des chemins différents”. Bernard Friot.
L’avenir des territoires ruraux étaient également au cœur des réflexions : des territoires solidaires, humains, où les paysans ont retrouvé le sens de leur travail : une agriculture productive, pas productiviste.

Un festival tentaculaire - organisé uniquement par des jeunes.
Les 200 intervenants (Oxfam, Attac, La Confédération Paysanne, le CCFD…) sont unanimes : ils sont impressionnés par la capacité qu’ont eu les jeunes du MRJC et du KLJB d’organiser un événement de cette ampleur, proposant autant de contenu. La moyenne d’âge de l’équipe organisatrice est en effet de 24 ans. Ils ont réussi à rassembler en plein mois d’août 2500 jeunes, près de 200 intervenants locaux, nationaux et internationaux, des artistes renommés (Disiz la Peste, La Caravane Passe…) pour construire une paix durable. 500 locaux ont pris également part à l’événement.

Durant ces 4 jours, le public s’est donc interrogés sur le monde qu’ils voulaient construire : un monde sans armes nucléaires, un monde à l’agriculture paysanne, un monde où l’accueil des personnes migrantes priment sur les intérêts économiques, un monde où la démocratie est repensée par et pour les citoyens. "Notre festival a été un succès complet, plus de 2 000 jeunes ont discuté et célébré pacifiquement entre eux et se sont fait de nouveaux amis. Nous avons pu rendre la coopération internationale tangible et créer un sens de la communauté entre les jeunes des deux pays ", souligne Stephan Barthelme, président du KLJB. Il s'agit maintenant de faire se développer ce sentiment de solidarité et de communauté ainsi que l'idée d'une paix commune et durable en Europe et dans le monde.

le 07 août, 2018
Connectez-vous pour commenter