Traiter ses douleurs par l'hypnose

Loin de l’hypnose de spectacle médiatisée, rencontre avec le docteur Alain Girod, médecin au centre hospitalier de Pontarlier, qui a ouvert un service consultation « douleurs chroniques »...

 

Villages FM : Pourquoi l’hypnose est-elle devenue un traitement médical ?

Docteur Girod : Comme pour l’agriculture, la médecine à tendance à s’orienter de plus en plus vers le «Bio». Les gens sont de plus en plus demandeurs d’un traitement non médicamenteux. Il y a un besoin de médicaments c’est une évidence, mais pour les douleurs chroniques, on peut essayer de les soigner différemment. L’hypnose devient alors une thérapie pour appréhender les douleurs rebelles comme les lombalgies, migraines, fibromyalgies, douleurs post-traumatiques, troubles du sommeil, stress…


Villages FM : Comment en êtes-vous arrivé à proposer des soins par l’hypnose au centre hospitalier de Pontarlier ?

Docteur Girod : J’ai été médecin anesthésiste pendant de nombreuses années et j’ai réalisé une formation d’hypnose en parallèle, car je trouvais que soigner par l’hypnose permettait une approche plus humaniste dans le soin et non pas juste un traitement par médicaments. Puis, j’ai monté cette consultation douleurs au sein de l’hôpital depuis 2009. C’est important que je sois à l’hôpital pour que ce soin soit accessible à tout le monde, mais je propose également la consultation externe, où le patient est envoyé par son médecin généraliste comme tout spécialiste.


Villages FM : En quoi consiste l’hypnose ?

Docteur Girod : L’hypnose, c’est un état modifié de la conscience, c’est une manière d’être à la fois ici et ailleurs comme lorsque nous sommes perdus dans nos pensées. Les personnes qui ne connaissent pas ont une certaine appréhension sur l’hypnose. Il est important de savoir qu’on peut faire des choses, mais pas n’importe quoi. On ne peut les emmener là où ils ne veulent pas. Tout au long d’une séance, vous gardez le contrôle, on ne vous fait pas revivre des choses désagréables et l’on peut ouvrir les yeux à tout moment. C’est de l’hypnose bien-être. D’ailleurs elle procure, un état plutôt relaxant et apaisant. Sur le plan théorique, l’hypnose hérite des acquisitions des neurosciences, alliant psychologie dans le domaine de la communication.


Villages FM : Concrètement, comment se déroule une séance ?

Docteur Girod : Lors de la première séance, nous allons beaucoup échanger sur ce que vous souhaitez afin de savoir si un traitement par hypnose peut être entrepris. Puis je répondrai à toutes vos questions, vos appréhensions. La séance d’hypnose dure entre 35 à 50 minutes. Vous êtes assis sur un fauteuil et je vous invite à fermer les yeux et à laisser aller vos pensées. Ensuite par mes paroles je vous guide. Les suggestions que je pourrai faire pourront modifier l’activité de commande neurobiologique. Vous devenez donc acteur de votre propre guérison et nous avons de bons résultats. Tout d’abord, il se passe toujours quelque chose, quelques fois les résultats sont énormes, et d’autres fois ils sont plus modérés, tout dépend de la personne.


Villages FM : Êtes-vous précurseur de l’hypnose à l’hôpital ?

Docteur Girod : Non, pas du tout. Elle se répand de plus en plus, partout, mais il était important pour moi que l’accès à l’hypnose ne soit pas réservé aux grandes villes et à certains patients. C’est pour cela que j’ai voulu favoriser ce développement à Pontarlier. D’ailleurs, nous avons organisé des formations pour le personnel soignant (plus de la moitié des sages femmes de la maternité de Pontarlier), mais également des formations pour d’autres à des tarifs accessibles.

 


Sophie GARNIER

Docteur Alain GIROD
Centre hospitalier
2 faubourg Saint-Étienne à Pontarlier
Tél. 03 81 38 65 79

le 24 mai, 2018
Connectez-vous pour commenter