Imposant succès pour le concert du 2 mars à Pontarlier pour le centenaire de la Grande Guerre !

Un concert qui a fait le plein à l’Espace René Pourny à Pontarlier. A noter la très bonne prestation du récitant, Joël Decorbez, qui a séduit le public venu en nombre...

 

Afin de valoriser les projets développés dans le cadre des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, la Mission du Centenaire, initiée par le gouvernement, a créé le label officiel « Centenaire » permettant de distinguer les projets les plus structurants et innovants. Le concert de la Grande Guerre qui aura lieu à Pontarlier le vendredi 2 mars a été labélisé et figure sur le programme national des commémorations du Centenaire. Fort de cette reconnaissance, Laurent Comte, en charge de la direction de l’orchestre, a pensé un programme d’exception.

Il est vrai que Laurent s’est forgé une solide expérience dans ce domaine. Après des études de saxophone au Conservatoire de Pontarlier, il obtient son Diplôme d’Études Musicales puis son prix de Perfectionnement au Conservatoire Régional de Besançon au sein de la classe de Cécile Dubois, qui participera d’ailleurs au concert. Laurent est aussi titulaire d’une licence de Lettres et Arts, mention musicologie. Parallèlement, ce passionné se consacre à la direction d’orchestre, il a obtenu son Diplôme d’Études Musicales puis le Diplôme de l’École Normale de Musique « Alfred Cortot » de Paris. Laurent est actuellement étudiant à la Haute École de Musique de Lausanne.

Le concert, organisé par l’association L’Histoire en Musique qui veut faire revivre les plus grandes pages de l’Humanité en les illustrant par le biais de la Musique Classique, sera composé de plusieurs tableaux.

« Un soldat va apparaître dans le son angoissant de la Grande Guerre. Il viendra vous raconter son histoire... L’avant-guerre, la mobilisation, la vie dans les tranchées, le rôle indispensable des femmes, l’amour de ses proches et l’espoir d’un armistice » comme nous le détaille Laurent Comte, qui a voulu faire respirer la musique et les chants de cette période. « Les poilus de la guerre ont accroché leur vie à ces oeuvres universelles et profondes qui les soudaient dans des moments insensés, violents et inhumains. La musique n’était plus classique, elle était leur langue commune, leur expression chaleureuse, eux qui trempaient leur jeunesse dans la terreur des tranchées et risquaient leur vie ».

Chaque épisode sera illustré par des oeuvres musicales interprétées par un orchestre composé de musiciens d’Ariolica et de la Haute-École de Musique de Lausanne, les solistes lyriques et instrumentistes, (Hoël Troadec, Ada Elodie Tuca, Alexandra Dobos Rodriguez, Sébastien Billiotte, Cécile Dubois), mais également le choeur d’enfants de l’EMIPO d’Ornans.

Alain BULLE

CENTENAIRE DE LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE : 10 PROJETS LABELLISÉS EN 2018 POUR LE DOUBS

le 02 février, 2018
Connectez-vous pour commenter