Les manoeuvres des pompiers franco-suisses

Si la tradition des exercices communs entre sapeurs-pompiers français et helvétiques existe depuis 60 ans, c’est aussi un exercice indispensable pour coordonner les secours de part et d’autre de la frontière...

 

Sur l’initiative du Major Hermann Piguet, de la Vallée de Joux, et du Commandant Robert Gerlach, Inspecteur départemental du Jura, le premier traité de collaboration est signé en 1969. En 1970, le feu ravageait le Motel de La Cure en Suisse. Lors de cet incendie mémorable, St-Cerguois et Rousselands ont oeuvré en commun, et il a été décidé de joindre St-Cergue à la version actuelle de la convention.

Depuis, les manoeuvres se déroulent à tour de rôle, tous les deux ans, dans l’un des cinq corps membres. Pour cette occasion, un raccord spécial a été créé pour relier les tuyaux d’incendie.

Lors de ces manoeuvres, les équipes de secours de la Vallée de Joux et de Saint-Cergue se joignent aux pompiers et jeunes sapeurs-pompiers de Bois-d’Amont, les Rousses et Morez pour présenter au public des interventions en milieu périlleux ou encore des manoeuvres de secours routier. Chaque exercice se termine par une cérémonie à l’occasion de laquelle est transmis le drapeau des manoeuvres Franco-Suisse.

Les autorités locales, bien conscientes de l’apport d’une telle collaboration, ont poussé les autorités des deux côtés de la frontière à valider un traité, de sorte qu’est né, en novembre 2010, un « arrangement particulier » co-signé par le Président du Conseil d’État du Canton de Vaud et par la Préfète du Jura.

Ce document précise différents objectifs tels que garantir la coordination et la rapidité nécessaires aux missions de secours transfrontalières, mais aussi favoriser l’interopérabilité des moyens et la formation commune des services d’intervention.


Anthony JEANNIN

le 02 février, 2018
Connectez-vous pour commenter