Une photo contre l’oubli

Bien qu’éloignées des combats, les 28 communes du Canton d’Ornans ont payé un lourd tribut à la « Grande Guerre ». Plus de 473 jeunes de ces villages sont morts pour leur pays dans des circonstances souvent effroyables...

 

Jeunes conscrits, ils se sont rencontrés à Ornans, chef-lieu de canton, pour passer le « Conseil de révision », puis plus tard, ils se sont retrouvés sur les quais de gare pour participer à une guerre sans fin au cours de laquelle ils laissèrent leur vie.

Cent ans plus tard, il est apparu indispensable de les réunir à nouveau dans un ouvrage qui sera leur « Mémorial » et de laisser à leur famille et aux générations futures une trace de leur sacrifice. Cet ouvrage est le fruit de mes recherches effectuées depuis plusieurs années en collaboration avec Jean-Pierre Verot, président du Souvenir français du Canton d’Ornans. Chaque soldat fait l’objet d’une notice biographique qui reprend pour chacun d’eux son état civil et son parcours militaire, avec des informations complémentaires sur le décès, le lieu d’inhumation, etc. Plus de 100 portraits de ces soldats illustrent déjà les notices et le but aujourd’hui est de retrouver un maximum de photos avant l’édition du livre qui doit intervenir fin septembre 2018.

C’est pourquoi je sollicite le concours des familles et des municipalités concernées pour participer à la collecte des portraits afi n qu’un « visage » accompagne chaque notice. Les photographies ou documents peuvent être dupliqués par nos soins. Actuellement nous sommes sensibilisés par les actions conduites autour du centenaire de la Grande Guerre, mais qu’en sera-t-il après le 11 novembre 2018 ?

Claude Coulet, membre du Souvenir français
03 81 86 75 23, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

BOUVET Fernand Bernard Ernest
Domicilié à Chantrans, cordonnier, célibataire. Né le 18 mars 1897 à Amathay-Vésigneux, fils de Victor Bouvet et de Marie Félicie Marthe Vuillemin.
Blessé le 20 mai 1917 au sud-ouest de la Ville-aux-Bois dans l’Aisne, plaie profonde du dos par éclat d’obus. « Mort pour la France » le 3 juin 1917 à l’ambulance 1/96 à Guyancourt dans l’Aisne, des suites de ses blessures. Médaillé militaire, Croix de guerre. Acte de décès transcrit le 30 août 1917 à Chantrans.

CHAPUT Edmond Jean Victor
Né le 19 mai 1891 à l’Hôpital-du-Grosbois, mécanicien, électricien et dessinateur en auto. Fils de Jean Chaput et de Marie Louise Bole, domiciliés à l’Hôpital-du-Grosbois,
Matricule 178 au recrutement de Besançon. Tué lors de l’attaque du Plateau de Nouvion avec la 6e Armée à Bucy le long dans l’Aisne. Cité à l’ordre de l’armée « A entraîné ses camarades avec bravoure et sang froid à l’attaque du 12 novembre. A été tué au moment où il se soulevait pour observer les tranchées ennemies »

Hommage au rôle des femmes durant la guerre : « L’autre chemin des dames »
Jusqu’au 11 novembre, à l’hôtel de ville d’Ornans, de 9h à 12h et de 14h à 17h :
Partenariat avec l’historial de la Grande Guerre de Péronne (Somme). 80 reproductions sont exposées en couleurs et en noir et blanc d’époque et de nombreux dossiers pédagogiques. Le Souvenir Français, comité du canton d’Ornans, 06 09 26 29 47, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

le 30 octobre, 2017
Connectez-vous pour commenter