Le mal des transports

L’été et le départ en vacances… un moment attendu, mais aussi dont le trajet est redouté par certains. En cause : le mal des transports...

 

Les enfants (de 3 à 12 ans) y sont en général plus sujets que les adultes. Ce malaise est dû à un trouble entre la perception visuelle et le système vestibulaire de l’oreille interne.

Des conseils pour limiter ces nausées :
- Évitez les repas trop copieux avant le voyage, mais il ne faut pas pour autant partir le ventre vide. Le mieux est de privilégier les aliments solides plutôt que les aliments liquides et d’éviter les aliments trop gras et l’alcool.
- Évitez les activités exigeant une vision de près comme la lecture ou l’écriture. Il faudra plutôt regarder par la fenêtre le paysage au loin.
- La température de l’habitacle ne doit pas être trop élevée ni trop basse.
- Essayez de discuter avec les autres passagers afin de se divertir et ne pas se focaliser sur ce mal-être.
- Avant de partir, anticipez avec un peu d’homéopathie. Les souches nux vomica et cocculus indicus peuvent vous aider, elles seront associées dans certaines spécialités avec les souches tabacum et petroleum (débuter le traitement la veille de votre départ).
- Une huile essentielle : la Menthe poivrée. Attention son utilisation est contre indiquée chez le nouveau-né et la femme enceinte. Cette huile essentielle pourra donc être utilisée dans certaines conditions
en déposant une goutte sur le tapis de sol à l’avant de la voiture.
- Concernant les plantes médicinales, le Gingembre aidera à lutter contre les nausées en général et le mal des transports en particulier.
On pourra l’utiliser sous forme de décoction ou de gélules de plantes.
- Sinon, sachez que certains bracelets munis de points d’acupression auront aussi leur intérêt.

Je vous souhaite un bon voyage !
Olivier TISSOT

Retrouvez la chronique santé d’Olivier Tissot sur Villages FM chaque mardi et vendredi à 15h30
www.sesoignerparlesplantes.com

le 02 juillet, 2018
Connectez-vous pour commenter