L’inventeur du Sprintbok a livré le premier exemplaire pour la Franche-Comté à Pontarlier

Grâce à cet équipement sportif, l'Orange Bleue Pontarlier pourra faire fondre ses adhérents à l'occasion de la Saint-Valentin...

L’inventeur du Sprintbok livra le premier Sprintbok en Franche-Comté à l’Orange Bleue Pontarlier le mardi 14 février à 14h.

Le Sprintbok :

Le tapis de course est la machine sportive la plus utilisée chez les particuliers et dans les salles de sport. En France, il s’en vend 70 000 chaque année.
Contrairement aux tapis de course motorisés, le Sprintbok est sans limite. C’est le coureur qui crée son propre rythme : marcher tranquillement ou sprinter à 40km/h.
Pour les plus sportifs, il est idéal pour faire du fractionné. Comme il n’y a pas de moteur, le coureur dépense plus de calories et se muscle plus rapidement.
L’autre atout de ce tapis sans moteur : les sensations.
La flexion des lattes en multiplis de bouleau amortit les chocs et absorbe les vibrations. La course est donc plus agréable que sur un tapis motorisé et se rapproche de la foulée naturelle.
C’est un argument de poids pour séduire les 8 millions de Français adeptes de la course à pied.

Un application mobile pour le Sprintbok :

Le Sprintbok, c’est aussi le premier tapis connecté. Il est relié à une application mobile via Bluetooth. Les coureurs peuvent enregistrer leurs sessions d’entrainement, voir leur progression, mesurer leur fréquence cardiaque, ou encore voir le nombre de calories qu’ils ont dépensées. L’application mobile Sprintbok est gratuite sur IOS et Androïd et propose également des programmes d’entraînements simples ou complexes.

Aujourd’hui, dans le monde, 99% des tapis sont électriques.
Sur le Sprintbok, pas de consommation d’électricité ni frais de maintenance. Les pièces qui le composent sont graissées à vie. Elles ont une forte résistance, il s’agit de pièces utilisées à raison de 1800 tours/min. Elles sont vérifiées une par une, à la main, dans les ateliers de fabrication avant d’être assemblées. Le Sprintbok a une durée de vie d’au moins 10 ans à raison de 10 heures d’utilisation par jour. Sur le Sprintbok, tout est recyclable. Il est composé à 70% de bois (multiplis de bouleau). C’est le premier tapis au monde conçu avec ce matériau. Le reste du tapis se compose d’acier et de caoutchouc.

Avec l'étiquette "Made in France"

Le marché des tapis de course a débuté il y a plus de 30 ans aux Etats-Unis. Les Américains dominent toujours ce marché. Aujourd’hui, le Sprintbok est le seul tapis de course fabriqué en France. Sprintbok valorise le talent et le savoir-faire français. Le tapis est entièrement fabriqué à Strasbourg. 90% des fournisseurs sont Alsaciens. La proximité géographique avec les partenaires permet à l’entreprise de tenir des délais de fabrication et de livraison très courts. Cela permet également à la société de garantir un niveau d’exigence irréprochable. Au-delà de la qualité des matériaux, le tapis de course Sprintbok se différencie par son style épuré et moderne. Il a été dessiné par un jeune designer dont le talent a été récompensé à plusieurs reprises.

Matthieu Gru fondateur de la société Sprintbok basée à Strasbourg : « le développement de ce genre de produit est assez long puisque cela a nécessité deux années avec l’aide d’ingénieurs, de kinés, de sportifs de haut-niveau (...). Nous avons gagné en septembre la médaille d’Or au Concours Lépine ! ». 

Plus d'infos sur sprintbok.com

le 13 février, 2017
Connectez-vous pour commenter