ThermaSalina, un projet qui arrive à terme !

Depuis sa naissance en 1884, le thermalisme salinois a toujours su se renouveler, dans ses structures comme ses activités… Reconstruction de l’établissement thermal par la Ville en 1936, rénovation en 1994 avec une remise à niveau technique complète, rénovation de la piscine de détente en 2001, développement des soins de remise en forme et de la relaxation à partir de la même année, adjonction de soins esthétiques en 2006…

 

Devenu obsolète techniquement, trop énergivore compte tenu du prix croissant des hydrocarbures (une eau à 30° en sortie de soins sans récupération de chaleur représentait un gros gaspillage énergétique) et corrodé par le sel, l’établissement thermal était au tournant des années 2000 véritablement « à bout de souffle ». Au terme de diverses études, de nouveaux forages destinés à sécuriser l’alimentation en eau, d’un retournement ultime sur le choix de l’emplacement (initialement prévu aux abords du parc des Cordeliers puis transféré place Barbarine), et d’un appel d’offres, la construction du nouvel établissement a été lancée en juin 2014, le gros oeuvre, achevé en janvier 2016, et le chantier, réceptionné le 31 décembre dernier.

Et ThermaSalina est né !
Non seulement la salinité des eaux de Salins est exceptionnelle (supérieure à celle de la mer Morte) et donc favorable à une décontraction totale du corps, mais en France, les eaux thermales salées se comptent sur les doigts d’une main. Il convenait donc de mettre l’accent sur cette propriété. C’est ainsi que ThermaSalina est né, pour renforcer l’identité de notre offre thermale et favoriser la croissance du nombre de nos curistes et de nos clients « bien-être et détente ». La charge financière finale du nouvel établissement étant de 5,5 millions d’euros pour la Ville, la croissance de sa clientèle est en effet une condition indispensable pour recouvrer l’équilibre.

Des équipements techniques de dernière génération 

Qu’il s’agisse de la gestion des rejets d’eau post-soins, ou de la circulation des clients à l’intérieur de l’établissement, le bâtiment est équipé de systèmes de pointe. Pour respecter la loi sur l’eau et éviter toute salinité excessive de la Furieuse, une gestion centralisée des rejets par électro-vannes permet, en fonction de l’étiage de la rivière, de répartir les rejets dans le temps en utilisant le réservoir Saint-Jean (550m3) comme «réserve tampon». Côté circulation des clients, un système de bracelets électroniques contrôlés par des bornes permet de gérer automatiquement les flux (entrées, sorties) et les accès aux différentes parties de l’établissement. Et l’eau sanitaire de l’établissement est chauffée à l’énergie solaire. 

Plus d’espace, plus de confort et de nouveaux soins 

Avec 2800 m2 de plain-pied, le nouveau bâtiment double l’espace dédié aux curistes et aux clients « SPA- détente » de l’ancien établissement. Une vaste salle de repos et une terrasse pour l’été ont été aménagées. Du côté des matériels de soin thermal, un nouveau bassin « Bain Douche Immersion » offre un couloir de marche à contre-courant, auquel s’ajoutent quatre Bertholleix (« cuves » pour soins à la vapeur) et de nouveaux pédiluves-manuluves à bulles. Côté détente, le SPA peut accueillir une quarantaine de personnes simultanément dans ses deux saunas, son hammam, son caldarium (bassin d’eau à 37° hérité des thermes romains) et ses cabines de soins. Des cabines plus spacieuses sont prévues pour proposer des soins en « duo », prisés par la clientèle détente actuelle. Le bassin aqualudique de près de 200 m2, équipé de buses massantes, de cols de cygne et d’un système de nage à contrecourant, offre de multiples possibilités de détente avec son corner jacuzzi, ses geysers et ses banquettes de massage… Le tout dans la lumière magnifi que d’un éclairage zénithal à trois couleurs.

www.thermes-salins.com

le 13 février, 2017
Connectez-vous pour commenter