DÉFILÉ DES CLASSES en 7, dimanche 2 avril à Pontarlier

Les conscrits des années en 7, marquant chaque décennie, défileront dans la ville, salués par les habitants de la commune et des environs...

Réinvestie par les Pontissaliens et Pontissaliennes, cette tradition auparavant nationale, est aujourd’hui un événement original, sans égal en France, notamment par son ampleur, avec plus de 800 conscrits et 5000 spectateurs, chaque premier dimanche du mois d’avril.

Un défilé sans égal en France !

A Pontarlier, le dimanche 3 avril, les conscrits se retrouveront par centaines, pour défiler par classes d’âge dans les rues de la ville. Réunies en associations loi 1901, ces classes organisent le défilé et le grand banquet final dès le début de l’année : choix des thématiques de costumes (en lien avec l’actualité de l’année de naissance de chaque classe), recensement des futurs conscrits, création des drapeaux, réservation et décoration de la salle de réception (Espace de congrès et de Spectacle René Pourny)… Le programme de l’événement : défilé des classes en centreville suivi d’une cérémonie aux Monuments aux Morts avec le discours officiel de la classe des 20 ans, verre de l’amitié offert et enfin banquet dès le midi jusqu’au lendemain matin.

Repères historiques !

Les premières archives remontent à 1878, mais cette tradition est certainement plus ancienne (début du 19ème siècle). Le traditionnel défilé des classes est indissociable de la « conscription », ou service militaire obligatoire, où il trouve ses origines. La conscription permettait à l’État de réquisitionner une partie de la population, les classes d’âge de 18 à 20 ans, afin de servir au sein de ses forces armées. Ainsi, ces jeunes hommes avaient pour obligation de se présenter en mairie et de s’inscrire sur les listes des conscrits. Après examen et une fois déclarés aptes au combat par le « Conseil de Révision », composé de médecins et infirmiers militaires, ces jeunes garçons exprimaient leur fierté en défilant dans les rues de la ville au son du clairon et en arborant leurs cocardes et drapeaux.

Des traditions militaires au folklore local !

Depuis la professionnalisation de l’armée et la suppression du service militaire, le défilé des classes a perdu son caractère militaire pour devenir progressivement une tradition populaire. Le défilé se perpétue ; les femmes intègrent les cortèges au milieu du 20ème siècle et chaque classe perpétue la coutume en défilant tous les dix ans. Cet événement s’inscrit dans le folklore local en devenant au cours des années 1970, un défilé costumé et festif. Les habitants du Haut-Doubs, région de moyenne montagne, avaient plaisir à se retrouver au sortir de l’hiver lors d’un événement populaire et chaleureux.

le 27 mars, 2017
Connectez-vous pour commenter