Lumière sur le cinéma Eldorado d’Ornans.

En moyenne, 150 personnes fréquentent le cinéma Eldorado d‘Ornans chaque semaine. Vous en faîtes peut-être partie ! Imaginez-vous assis devant l’écran, entourés de vos souvenirs d’enfance, attendant que le film commence. Qui ne se rappelle pas de sa première séance ? Soudain, le silence tombe miraculeusement dans la salle quand la pénombre s’anime de lumière et de points, de bruissements étranges. La pellicule tourne et le miracle du cinéma se produit, vous êtes ailleurs, vous êtes dans le film et le reste s’oublie...

 

Monsieur Jacques Lhommée, responsable bénévole du cinéma depuis 1987, oublie aussi ses tracas, visionnant en même temps que vous ces films si chèrement acquis, à force de constance et de persévérance.
Parfois, à l’image des scènes les plus stressantes, vous faire du cinéma est une réalité difficile à assumer car il faut obtenir les films, les plus intéressants « ni trop tôt, ni trop tard ». Ainsi, commence le film quotidien de Monsieur Lhommée que l’on pourrait appeler :  “Etre et avoir en temps voulu !”
Etre au courant de la sortie des films, il l’est 6 mois à l’avance, grâce à l’écran Salamandre qui est un regroupement de cinémas, auquel l’Eldorado est affilié. Or, parmi tous ces films, comment sélectionner ceux qui auront la cote? Pour cela, Monsieur Claude Laurent du cinéma Les 3 Républiques de Champagnole semble être la référence en la matière.
Surfant sur les modes cinématographiques, il oriente la programmation des  cinémas de Valdahon, Ornans, Charmoille, Maîche, Pont-de-Roide.
Avoir en temps voulu, le bon film au bon moment, c’est donc le récupérer à Champagnole, parfois en catastrophe. C’est aussi se transmettre alternativement d’autres films entre  les cinémas de Baume-les-Dames, Ornans et Valdahon. Lesquels s’entendent sur la rotation obligatoire des bandes apportées depuis Lyon par le transporteur de films Transfilms, faute de copies attribuées préférentiellement aux multiplexes.
Avoir un cinéma dans sa ville, c’est Etre pour le cinéma ce que sont les 4 bénévoles de l’Eldorado et la municipalité qui prête les locaux et les entretient : les acteurs principaux des projections, en vous y rendant ! Alors tous en voiture, moteur, ça tourne…en juillet, (si Monsieur Lhommée peut l’obtenir), le film Les Triplettes de Belleville.
A. P.
le 01 juillet, 2003
Connectez-vous pour commenter