La Capoeira : un sport, une culture, une philosophie

A la frontière de l’art martial et de la danse, intégrant musique et chant, la capoeira connaît un essor particulier et fait chaque jour de nouveaux émules en Franche-Comté. Petit détour à Besançon où nous avons rencontré l’association Ritmo da Capoeira...

 

Depuis la création de l’association Ritmo da Capoeira, en novembre 2003, le terme de "capoeira" est devenu plus familier aux Francs-Comtois. Cette association a organisé de nombreuses manifestations. Ainsi, des fêtes de quartier à Besançon aux interventions dans les centres aérés du Doubs, en passant par le spectacle "Os Ritmos da Capoeira" joué lors des Rencontres Jeune Création 2004 à Besançon, les capoeiristes bisontins sont de tous les combats. L'entrain et le dynamisme de l'association sont à l'image de son professeur, Coxinha, qui transmet son plaisir de l'effort avec le sourire.
Originaire du Brésil, Coxinha compte dix-neuf années de pratique dont onze au sein du groupe Senzala, un des groupes les plus connus au Brésil et implanté dans une quarantaine de pays. C’est au sein de ce groupe qu’il a obtenu en 1998, sa corde de professeur. Il faut rappeler qu’un professeur de capoeira ne doit pas simplement maîtriser une technique. Il s’engage également à véhiculer les valeurs qui font de cette pratique une vraie culture ". Il n'y a jamais de conflit, on ne porte pas les coups. Les enchaînements servent seulement à montrer à l'adversaire qu'on peut le mettre en échec. La capoeira est un vraie philosophie de la vie " souligne Professeur Coxinha.

La capoeira est en effet un des aspects les plus séduisants de la culture brésilienne, car elle est un mélange de danse, lutte, chorégraphie, acrobaties et musique. Elle fascine d'autant plus que son histoire se confond avec celle du Brésil. Arrivée sur le "nouveau continent" au 16ème siècle sous la forme d'une lutte, elle s'est développée comme une danse et un art de combat à part entière. La danse allait permettre aux esclaves de s'entraîner au combat sans attirer l'attention des négriers.
Enracinée dans l'histoire des continents africain et sud-américain, la capoeira constitue un ensemble riche et complexe qui se transmet de génération en génération, de maître à élève.

Pour sa seconde année d'activité, l'association Ritmo da Capoeira a ouvert des cours de capoeira à Besançon, à destination des enfants, des adolescents, et des adultes. De nombreux stages d’initiation ont été organisés en collaboration avec les associations des Familles Rurales, notamment à Ornans et Etalans, ainsi que dans plusieurs centres de loisirs et MJC, dont à Pontarlier et Montbéliard.
C’est à la salle du CAL d’Ornans le samedi 5 mars à 20h30 que vous pourrez découvrir leur prochain spectacle. Une chorégraphie qui vous transportera dans un jeu mystérieux et rythmé avec la Capoeira et le Maculelê, une danse guerrière pratiquée avec des bâtons. Des corps qui s’entrelacent dans un ballet sensuel, alternant mouvements félins et coups de pieds. Un spectacle à couper le souffle !
Billets en vente à l’Office Culturel et à l’Office de Tourisme d’Ornans.
Pour tous renseignements sur l’association : 06 80 91 30 34
www.ritmodacapoeira.fr.vu
Laura de Villages FM
le 01 février, 2005
Connectez-vous pour commenter