Championnat de France de Karting Minime-Cadet

Cette manche du Championnat de France de Karting minime-cadet réunira les meilleurs pilotes de l’ensemble des régions françaises, soit un millier de personnes lors de cet événement sportif : pilotes, mécaniciens, sponsors, accompagnateurs, familles et officiers. Un public nombreux est également attendu au Circuit de l’Enclos à Septfontaine. Près de 4000 personnes devraient assister aux exploits des 40 pilotes Minimes et des 60 pilotes Cadets. Un plateau de choix...

 

Cette manche du Championnat de France de Karting minime-cadet réunira les meilleurs pilotes de l’ensemble des régions françaises, soit un millier de personnes lors de cet événement sportif : pilotes, mécaniciens, sponsors, accompagnateurs, familles et officiers. Un public nombreux est également attendu au Circuit de l’Enclos à Septfontaine. Près de 4000 personnes devraient assister aux exploits des 40 pilotes Minimes et des 60 pilotes Cadets. Un plateau de choix.

Sur le grand circuit (1172 x 7,5 m), homologué par la FFSA (Fédération Française du Sport Automobile), un tracé qui se veut rapide et technique, la Franche-Comté pourra compter sur les talents de son outsider Charles Magnin et de Kévin Mourey, un redoutable adversaire également.
Le pontissalien Charles Magnin avait triomphé lors de la course à Divonne-les-Bains en 2003, décroché le titre régional l’an passé et remporté quatre victoires à différents Trophées dont celui de Septfontaine. Quant à Kévin Mourey, ce jeune athlète de 12 ans de Baume-les-Dames, qui était arrivé en douzième place au Mans lors du Championnat de France minime de 2004, entend bien s’illustrer dès le 8 mai prochain.

Depuis sa création dans les années 50 pour divertir les pilotes américains des bases aériennes, le karting réunit chaque année de plus en plus de participants et de tifosi. Parmi les figures de ce sport exaltant Alain Prost et l’indétrônable  Mickaël Schumacher, pour ne citer qu’eux. Le karting alimente en pilotes d’exception toutes les disciplines du sport automobile.  Aussi les jeunes pilotes minimes et cadets d’aujourd’hui pourraient devenir les grands de la Formule 1 de demain.
Marie-Lou PIRES
le 01 mai, 2005
Connectez-vous pour commenter