Dernier album de Jamait…

Guitare sous le bras dès l'âge de 14 ans, Yves Jamait et ses fidèles compères gravissent pas à pas les marches de la renommée : celle déclamée par un public toujours plus nombreux qui se reconnaît dans les turpitudes du parcours d'un anti-héros au style” working class”. Casquette vissée et sourire malicieux, ce quadra fait un crochet par le CAL d'Ornans le jeudi 11 mai…en toute simplicité et pour notre plus grand bonheur ! ...

 

                                                                         Il était une fois … Elevé avec sa fratrie par une mère éducatrice, cuistot de formation, ce dijonnais aux allures prolétaires n'a cru que très tard à la possibilité d'une carrière artistique. Entre les obligations de l'usine et les dérives du bistrot, la musique, à la fois refuge et exutoire, s'impose progressivement dans sa vie. Au trio originel de 1997 prénommé « De verre en vers », une nouvelle équipe prend place en 2001 pour constituer le groupe actuel qui prend alors le nom de son auteur-compositeur : Yves Jamait.

 Scènes et festivals s'enchaînent. Ils sont appelés en première partie des Têtes Raides, de Mano Solo ou encore de Renaud, l'idole des années de jeunesse. Le grain de voix de Jamait pris dans le tourbillon de la java et de la musette charme un public sensible aux humeurs de ces saltimbanques.

“Coquelicot” dans les bacs, à 30 000 exemplaires le 10 avril
Après un premier album autoproduit (De verre en vers), Jamait offre son nouvel opus intitulé “Le Coquelicot”. Ses fameuses rengaines réalistes y dépeignent un univers parfois sombre, selon ses propres termes. On y retrouve des thèmes chers au groupe : des amours détroussées dans « l'Adieux merdeux », l'appel vibrant au retour de l'être aimé de “Qu'est ce que tu fous”, ou les éclats douloureux du couple dans la chanson “ l'Equilibre”.
Ce Coquelicot dévoile la joie et la plénitude d'un rouge chatoyant autant qu'il nous parle d'êtres écorchés vifs, de brûlures d'âmes. “J'aime cette fleur, explique Yves Jamait, car c'est une fleur rebelle qu'on ne peut pas mettre en pot ni en bouquet”. Avec une reprise d'Aznavour, “La salle et la terrasse” et la chanson “Jean-Louis ou le monologue du client”, il nous transporte à nouveau dans les méandres de la “poétique des bistrots”. Mais Coquelicot demeure, à l'image de son auteur, un hymne à “cette chienne de vie” riche d'expériences et d'humanité.

Ornans accueille Jamait
Jeudi 11 mai, 20h30. Annulez votre repas d'affaire ! Enregistrez votre émission télévisée préférée ! Reportez votre réunion associative mensuelle ! Faites naturellement le choix d'une soirée où les émotions seront à l'honneur : le concert d'Yves Jamait au CAL d'Ornans.
La première partie du concert, assurée par les bisontins de “French Couleurs”, va donner le ton à ce rendez-vous. Héritiers des grands noms de la chanson française (Brel, Ferré, Fugain, Gainsbourg, Piaf et bien d'autres), French Couleurs revisitent les classiques à la lumière des musiques colorées du monde. A la croisée des diverses influences de ses cinq musiciens, le groupe réaffirme avec allégresse que la musique ne connaît pas de frontières.

Laura Franco
le 01 avril, 2006
Connectez-vous pour commenter