L’histoire du mois… par Loure Zerbud

Initiateur des retrouvailles des copains d’antan du Pensionnat Saint-Joseph de Levier (Mag n°30 de janvier 2006), René Dubrez, alias Loure Zerbud, incarne la mémoire d’un pays en accumulant dans sa besace d’écrivain de nombreuses histoires glanées au fil des rencontres. Il nous livre aujourd’hui, dans un style léger et cynique à la fois, un fait divers : celui d’un oiseau victime de nos peurs excessives.

Cygne du destin
“En haut Doubs près d’un lac dont le nom parle volontiers nature, un couple de magnifique cygne se prélasse. La nature de ces volatiles leur autorise une sieste réparatrice en position debout souvent sur une seule patte, et la tête bien calée douillettement sous l’aile droite.
De quoi s’autoriser les rêves les plus merveilleux.
Des passants quidam, en d’autres périodes qualifiés de manants intellectuels s’inquiètent de l’attitude nonchalante d’un animal.”
“Il est bizarre avec sa tête cachée ?
Comme si nous dormions le visage sous l’oreiller ?
Peut’être est’il malade ? 
Et s’il ’était atteint par la grippe aviaire comme en parle la télé à longueur de journal ?”
En vertu du principe ridicule de précaution, l’on décide précipitamment de sacrifier le bel oiseau blanc histoire d’en avoir le cœur net. On pourra faire analyser, être rassuré, tranquillisé, fixé quoi ! Aussitôt dit, aussitôt tête tranchée.
Un fromager voisin trop tardivement s’écrie : “Vous êtes fous, ces deux amis palmipèdes viennent tous les jours déguster ma rognure. Ils ne sont pas plus malades que vous et moi. Regardez  sa cops, comme elle est triste, que va-t-elle devenir seule ?”

Quelle est la motivation de pareilles têtes de linotte ? Il est vrai que dans l’histoire, moultes individus ont perdu la vie pour des motifs tout aussi ridicules. Simplement pour être au mauvais endroit au plus mauvais moment.

Et je m’interroge :
Comment des hommes réputés intelligents  peuvent à ce point agir aussi légèrement, et perdre ainsi la tête ?

Loure Zerbud - 30 Mars 2006
le 01 mai, 2006
Connectez-vous pour commenter