Une petite Gentiane…

C’est la plante incontournable du Haut-Doubs et du Haut-Jura. On la trouve dans les pâtures, à une certaine altitude. Identifiable avec ces fleurs jaunes, celles-ci qui poussent seulement au bout de 10 ans d’âge minimum...

 

Cette plante est connue depuis des temps très anciens pour ses propriétés apéritives. Selon la tradition antique, ce fut un grand roi d’Illyrie, nommé Gentius, qui l’aurait utilisée en plante médicinale et lui aurait donné son nom. Sa forte racine, qui contient des glucosides amers, sert à fabriquer des boissons apéritives très réputées. Il faut signaler une liliacée très toxique, le vératre blanc qui ressemble beaucoup à la gentiane jaune mais qui est toxique et qui pousse dans les mêmes stations que cette dernière. Il y a donc risque de confusion au moment de la récolte.

La différence entre ces 2 plantes : le vérâtre possède des fleurs blanches et ses feuilles sont plissées et alternes, c’est-à-dire qu’elles se fixent sur la tige de la plantes de façon alternées alors que pour la gentiane jaune, les feuilles sont opposées, c’est-à dire qu’elles se font face de chaque côté de la tige de la fleur.

Outre ses propriétés digestives contre les maux d’estomac ou les coliques, la gentiane jaune est aussi une plante pour lutter contre la fatigue et qui aura un effet tonique sur tout l’organisme.

On connaît aussi son utilisation en tant que digestifs (avec modération) avec des racines qui seront fermentées ou macérée dans du vin blanc…

Olivier TISSOT
sesoignerparlesplantes.com

Retrouvez la chronique santé d’Olivier Tissot sur Villages FM chaque mardi et vendredi à 15h30

le 11 novembre, 2017
Connectez-vous pour commenter