Élaboration d’un plan de déplacement dédié au futur pôle administratif Viotte

Ce mardi 12 septembre 2017, l’État et l’Agence régionale de santé (ARS) ont signé une charte de partenariat avec la communauté d’agglomération du Grand Besançon (CAGB) et l’Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) qui les accompagneront pour l’élaboration de leur plan de déplacement inter-administration (PDIA) dédié au futur pôle administratif Viotte.

 

En mars 2020, cinq services de l’État (direction régionale de l’environnement de l’aménagement et du logement, direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt, direction régionale de la jeunesse et des sports et de la cohésion sociale, direction départementale des territoires et direction départementale de la protection des populations et de la cohésion sociale) et l’ARS, soit 800 agents, s’installeront à Viotte. La loi de transition énergétique pour la croissance verte dispose que "toute entreprise regroupant au moins cent travailleurs sur un même site doit élaborer un plan de mobilité".

Pour l’État et l’ARS, il s’agit d’une volonté d’exemplarité. Le futur site sera situé au cœur d’un pôle d’échanges multimodal avec la présence à proximité immédiate de transports en commun (train, bus, tramway, vélos), ce qui incitera au changement de comportement et favorisera les moyens de déplacements alternatifs à la voiture individuelle, notamment pour les trajets domicile-travail. Ce plan s’inscrit également dans les grands objectifs du plan régional administration exemplaire concernant les déplacements professionnels dans le contexte de la récente fusion des Régions et des nombreux déplacements entre Besançon et Dijon. Le processus sera participatif avec l’organisation d’ateliers de concertation à destination de l’ensemble des agents.

La CAGB, labellisée « territoire à énergie positive » est liée par une convention avec l’ADEME pour l’accompagnement des plans de déplacements sur son territoire. Dans ce cadre, une conseillère mobilité de la CAGB accompagnera l’État et l’ARS tout au long du processus. Une prise en charge financière de la phase de diagnostic du plan de déplacement par un bureau d’étude expert en la matière sera également opérée par la CAGB et l’ADEME.

le 12 septembre, 2017
Connectez-vous pour commenter