Les projets d’extension du Musée Courbet

Les travaux prévus au Musée Courbet d’Ornans dépassent largement la simple réhabilitation d’un bâtiment et son aménagement. L’enjeu réside dans la redéfinition d’un projet autour du peintre Courbet, considérant son œuvre et sa vie intimement liés au " pays " dans lequel il a fait ses premières armes : Ornans, la Vallée de la Loue et plus généralement la Franche-Comté. 2005 s’avère une étape charnière dans ce projet : le 12 juillet prochain, une commission choisira l’équipe d’architectes, enclenchant le processus de réalisation. Plongée au cœur d’un débat, au cœur d’une œuvre.

 

En 1976, sous l’impulsion de Robert Fernier alors Président de l’association des Amis de Gustave Courbet, la maison natale du peintre et les œuvres qu’elle comporte font l’objet d’une donation au département du Doubs. Une convention signée entre, créatrice du Musée, et le Conseil général définit les responsabilités de chacun des partenaires dans le fonctionnement de ce musée départemental. Le Conseil général a aujourd’hui la charge du personnel du musée et finance les expositions. Quant à l’Institut Courbet, présidé par Marcel Pochard et conduit le conservateur départemental Jean-Jacques Fernier, il assure le volet culturel par la réalisation d’expositions et leur médiation. Le travail scientifique lié à la collection, sa conservation ainsi que les acquisitions, font l’objet d’un travail conjoint. Le département acquiert l’Hôtel Hébert en 1977, l’Hôtel Champereux en 1994 et la Maison Borel en 2004 afin de créer un vaste ensemble pour développer ce jeune musée.

Le Conseil général et l’Institut Courbet sont aujourd’hui amenés à définir ensemble le projet d’extension et de valorisation du patrimoine autour de la figure emblématique de Gustave Courbet.
Comme l’exprime Marie-Hélène Lavallée, chargée de ce dossier au Conseil général, l’étude préalable au projet met en avant les objectifs pour ce musée bénéficiant du label " Musées de France " depuis 2002. Le second constat émane d’une enquête réalisée par le département auprès des francs-comtois qui voient en Courbet le meilleur ambassadeur de la Région. Cette perception conduit à réfléchir à la valorisation de l’image de cet homme engagé et de son œuvre. De plus, Claude Jeannerot, Président du Conseil général, insiste sur le fait que ce projet est celui d’un territoire et qu’il doit participer de fait à l’aménagement d’un " pays d’artistes " construit sur l’environnement de Courbet.

La question de l’ancrage du peintre dans son pays natal est effectivement une des problématique majeure soulevée par Jean-Jacques Fernier lors de la réalisation de la " route Courbet ", parcours mettant en valeur différents paysages reproduits par le " maître du Réalisme ". Le succès de l’exposition " Courbet et la Franche-Comté " en 2001 au Musée des Beaux-arts et d’archéologie de Besançon atteste également de la pertinence de cette question, tant elle reflète l’enracinement franc-comtois de l’artiste, qu’il revendiquait lui-même avec ferveur.

Les projections du Conseil général et celles de l’Institut se rejoignent en deux points. D’une part la nécessité de dépasser le seul cadre du musée et de réfléchir en terme de territoire et, d’autre part, le fait d’inclure la Nature comme un élément constitutif du projet.
Cependant, si on constate l’apparition de nouveaux comportements touristiques permettant de lier " tourisme vert " et tourisme culturel, la nécessité d’accueil à terme de 60000 visiteurs par exposition semble actuellement difficile à atteindre du point de vue de l’Institut Courbet. 
En effet, les interrogations de Jean-Jacques Fernier portent sur l’adéquation entre les objectifs du Conseil général et la dimension émotionnelle des lieux, l’approche poétique de ce " petit pays " auxquelles le conservateur est très attaché, convaincu qu’elles ouvrent aux publics les portes de la compréhension de l’œuvre du peintre. En tenant compte de ces interrogations, le projet actuel s’oriente vers une réhabilitation muséale sur les trois maisons de l’îlot Champeureux à Ornans, la création d’un espace de médiation à la source de la Loue et la requalification de la maison Courbet à Flagey. Cette proposition relève d’une valorisation de l’environnement et du territoire sur l’ensemble du Pays de Courbet. La ligne budgétaire allouée à ce projet et évoquée lors d’une récente commission permanente s’élève à 8 000 000 millions d’euros.

Malgré les divergences de concept, les convictions et la volonté des protagonistes de mettre leurs compétences et leurs connaissances au service de ce projet, font écho à celles de Courbet qui considérait que " l’art ne saurait être que le moyen d’appliquer ses facultés personnelles aux idées et aux choses de l’époque où on vit ".
Laura Franco

Actualités du Musée

" Fougeron chez Courbet "
au Musée Courbet, jusqu’au 19 juin 2005 Douze œuvres de grand format de l’un des tenants du réalisme
socialiste des années 50 qui s’est confronté à Courbet. Renseignements : 03 81 62 23 30 ou www.musee-courbet.com 

 " A la rencontre de Courbet "
exposition itinérante au Japon
présentant 78 œuvres. D’avril 2005 à mars 2006, cette exposition, organisée par l’Institut Courbet et IS Art Inc, avec la collaboration du Musée Départemental Gustave Courbet et la ville d’Ornans, fera halte dans 7 villes japonaises.
le 01 mai, 2005
Connectez-vous pour commenter