La Brasserie de l’Orbe sous pression à Malans

Ceux qui apprécient le goût riche de la bière artisanale peuvent se réjouir. Julien Gunther devrait produire à l’issue du premier semestre 2006, sous réserve des accords financiers, ce breuvage, pour ouvrir cet été sa brasserie au centre de Malans. La commune est heureuse de participer à l’établissement de cette entreprise en louant à tarif réduit à ce jeune artisan un local de 115 m2. Mais attention : satisfaire ses plaisirs gustatifs n’exclut pas pour autant la consommation avec modération.

Ce n’est pas une rumeur mais un projet en effervescence que prépare Julien Gunther depuis mai dernier : fabriquer dès juin 2006 une bière artisanale en fermentation haute pour accueillir probablement avant l’automne une foule de connaisseurs de cette boisson. Une ambition construite sur l’audace, l’innovation, le risque et surtout la passion d’un jeune homme de 26 ans qui a pour l’heure soif d’ouvrir son commerce.
Un projet pétillant
Il fallait mettre du cœur à l’ouvrage afin d’ouvrir une brasserie à Malans. Après des études agricoles, sept mois en CDD au sein d’une entreprise de réinsertion jurassienne jusqu’en mars 2005, il a profité de ses mois de chômage pour mettre sur pied sa brasserie. A cette fin il a suivi pendant une semaine une formation à la Chambre de Métiers à Besançon pour acquérir les connaissances nécessaires au bon déroulement de ses affaires : dispositions juridiques ; notions en communication et fiscalité ; régime maladie, accident, retraite, etc…

De nombreuses démarches ont été entreprises pour obtenir l’autorisation d’ouverture et l’immatriculation de sa brasserie. Il n’a pas manqué de faire appel à la Boutique de gestion de Franche-Comté ainsi qu’à Franche-Comté Active pour une garantie sur son prêt bancaire. L’arrivée de ce nouveau-venu dans ce village situé entre Besançon et Pontarlier s’accompagne de développements commerciaux. Julien Gunther sera amené à traiter avec des épiceries locales, des magasins bios régionaux, des comités des fêtes, des associations de concerts, des particuliers… Le brasseur produira de la bière certifiée au label Nature et Progrès. Les consommateurs savoureront ce breuvage de 5 à 6 degrés d’alcool, sans trop en abuser, en achetant la bouteille de 75 cl, le carton de six ou bien par la suite le fût de 20 litres, de bière pression. Mais pour l’heure Julien Gunther se heurte aux réticences des banques à lui débloquer les fonds nécessaires à son lancement.

Un petit tour par la brasserie
Si le coup d’envoi est lancé dans quelques semaines ou mois, l’ancienne fromagerie de Malans sera aménagée de nombreux appareils pour la production de la bière artisanale : des cuves de filtration et de brassage de 800 et 1200 litres.
Difficile de créer de la bière sans le broyeur à malt, le fût de fermentation et la boucheuse pour capsuler les bouteilles. Julien Gunther commence à s’atteler à la tâche. Et pour cause, le temps est un paramètre important pour obtenir une bière de qualité. Plusieurs étapes de fabrication sont à respecter confie Julien Gunther : ‘‘Il faut commencer par moudre le malt, opérer ensuite le brassage, faire chauffer entre 50 et 80 degrés, filtrer le moût, réaliser l’houblonnage, ensemencer avec la levure, laisser fermenter durant deux semaines, mettre en bouteille pour une seconde fermentation, laisser s’écouler deux à trois semaines et affiner la boisson’’.
Une quinzaine de brassages, de 1000 litres chacun, seront produits pour que les premiers acheteurs soient servis sans attendre. L’objectif de Julien Gunther est de produire une bière savoureuse.

Marie-Lou PIRES
le 01 mars, 2006
Connectez-vous pour commenter