L’école d’agriculture de Levier vous ouvre ses portes

Quelles sont les compétences nécessaires à la conduite d’une exploitation ? Les formations de l’école d’agriculture Saint-Joseph de Levier concernent-elles uniquement les métiers agricoles et ruraux ? Quels débouchés peut-on envisager au sortir du BAC Techno S.T.A.E. ? C’est à ce type de questions que répondront enseignants et professionnels lors des Portes Ouvertes de l’Ecole, organisées le dimanche 19 mars 2006 dans l’enceinte de l’établissement.

Le secteur de l’agriculture dans le Haut-Doubs compte environ 700 exploitations soit plus de 21 % des "fermes" du département. Ce contexte agricole a incité la mise en place, en 1949, de cours d’agriculture au sein de l’Ecole privée de Levier, fondée elle-même en 1891. L’Ecole d’Agriculture, qui a reçu son agrément du Ministère de l’Agriculture dès 1952, compte actuellement 320 élèves dont 240 internes, équitablement répartis entre la filière équine et la filière agricole.
Fort de son expérience, cet établissement adapte ses formations aux évolutions et aux besoins d’un secteur en constante mutation. Ces adaptations concernent notamment l’ouverture de classes tels que la seconde Générale et Technologique et le Bac Techno S.T.A.E (Sciences et Technologie de l’Agriculture et de l’Environnement) en complément au Bac PRO. C.G.E.A. existant (Conduite et Gestion de l’Exploitation Agricole / Production du cheval ). L’apparition de ce Bac Techno répond à la volonté des jeunes d’acquérir les bases scientifiques, technologiques et économiques afin d’intégrer d’autres formations tel que le BTSA A.C.S.E. (Analyse et Conduite des Systèmes d’Exploitation) proposé à Levier. La caractéristique de ces jeunes, qui ne sont pas forcément issus du milieu agricole, demeure leur intérêt pour le monde du vivant : de l’animal à la forêt en passant par les questions sanitaires et sociales. La connotation biologique de cette filière permet effectivement un large choix de débouchés. De plus, l’effectif réduit des classes du Bac Techno. (15 élèves en seconde, 20 en première et terminale) permet un encadrement de qualité et un suivi individuel. Après trois années d’existence, les résultats positifs représentent un véritable encouragement pour les futurs élèves.

Quant au Bac PRO, il conduit à la délivrance d’un diplôme permettant une insertion professionnelle mais également la poursuite d’études. Pour exemple, les élèves ayant suivis l’option Production du Cheval peuvent ensuite se diriger vers le BEES 1er degré (Brevet d'Etat d'Educateur Sportif).
La pertinence des formations est due notamment aux relations que l’école entretient avec le monde professionnel. Adhérent de la CUMA, l’établissement participe aux manifestations agricoles de la région. De nombreux projets, dont la construction d’un nouvel internat de 110 places pour les filles (ouverture prévue en septembre 2007), reflètent le dynamisme de cette institution.

Concernant les Portes Ouvertes, cette journée-rencontres qui débutera le dimanche 19 mars 2006 à 10h sera l’occasion de découvrir les différentes formations de l’école tout en profitant de nombreuses animations. Les futurs élèves pourront s’entretenir avec les enseignants, les responsables agricoles et auront la possibilité d’effectuer leur pré-inscriptions sur place.
Cette année, l’Auvergne sera à l’honneur avec la découverte de la race Salers, vache mixte. Des experts, dont un animateur du Parc Naturel d’Auvergne, en exposeront les particularités. Un Menu Auvergnat vous sera également proposé (10€ sur réservation). Organisée par la Fédération Départementale de Défense contre les Nuisibles, une exposition, accompagnée de démonstrations de piégeage, présentera "les campagnols de nos prairies ". Des réalisations d’élèves et des expérimentations d’épandage seront également proposées au public.

Renseignements et réservations : 03 81 89 58 58

L.F.
le 01 mars, 2006
Connectez-vous pour commenter