Des soins médicaux à Amancey

Même si le droit élargit l’accès aux soins, la majorité des pauvres en sont exclus. Toutefois le centre de soins infirmiers congréganiste d’Amancey accueille chaque jour un nombre croissant de malades appartenant à toutes les classes sociales. Etre au service et à l’écoute des usagers pour leur  bien-être est la priorité des sept infirmières diplômées d’Etat en place, comme en témoigne Sœur Antoinette, en charge de cette structure médicale.

 Villages FM : Quand a été créé le centre de soins d’Amancey ?Sœur Antoinette : En tant que centre de soins, sa date d’ouverture remonte à 1988 et avant il y avait déjà des infirmières religieuses à Amancey qui soignaient de nombreux malades.

Villages FM : Au sein de votre équipe médicale on compte combien d’infirmières ?
Sœur Antoinette : Je suis la seule infirmière religieuse. Je travaille avec sept infirmières laïques diplômées d’Etat. Certaines sont à plein temps et d’autres à temps partiel. Par contre nous n’avons pas le droit d’embaucher des aides-soignantes.

Villages FM : Pour disposer des services de vos infirmières, comment doit-on s’y prendre ?
Sœur Antoinette : Une Sœur de permanence reçoit les appels. Nous sommes ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 comme un centre hospitalier.

Villages FM : Vous assurez des soins sur place et à l’extérieur ?
Sœur Antoinette : C’est surtout à l’extérieur que nous assurons les soins. Nous allons dans 24 communes des cantons d’Amancey et d’Ornans. Nous parcourons les routes d’Amancey à Lizine, de Cléron à Nans-sous-Sainte-Anne et de Longeville.

Villages FM : Vous travaillez en partenariat avec les médecins généralistes et les centres hospitaliers locaux ?
Sœur Antoinette : Effectivement, nous travaillons avec les médecins locaux. Les docteurs Chargeboeuf Jean-François et Grimon Daniel d’Amancey ainsi que les généralistes d’Ornans, Levier et Myon. Par ailleurs nous sommes en relation avec les hôpitaux d’Ornans, Besançon et Pontarlier. Nous répondons à tous les services demandés par les médecins : prélèvements sanguins, injections, perfusions…

Villages FM : Quel est le rôle de la commune dans le fonctionnement de votre établissement ?
Sœur Antoinette : Elle nous accorde chaque année depuis la création du centre de soins une indemnité.

Villages FM : Par qui est géré votre centre ?
Sœur Antoinette : Notre structure est gérée depuis ses origines par le centre de soins congréganiste la Sainte Famille de Besançon. 
{mosimage}
Villages FM : Chez vous l’accès aux soins est garanti à tous ?
Sœur Antoinette : Les soins que nous pratiquons s’adressent à un public de tous les âges pour le bien-être de chaque patient.

Villages FM : Pour l’heure, quels sont vos objectifs principaux ?
Sœur Antoinette : Nous travaillons en équipe. Nous sommes très solidaires. Lorsqu’un patient nous consulte, il ne dispose pas uniquement des services d’une seule des infirmières puisqu’il s’agit d’actes, de soins, de traitements collectifs dans l’intérêt du malade.

Propos recueillis par Marie-Lou PIRES

 

le 01 mars, 2006
Connectez-vous pour commenter